Discothèque Le Baron à Barlin dans le Pas-de-Calais


Un logotype chouette, une discothèque de renom. Tenu par Thadé l’établissement ouvre dans les la années 70 en tant que dancing « Chez Annie » et ferme après plusieurs années d’activité pour devenir un restaurant-spectacle. Une idée vue aux Etats unis. Malheureusement le concept c’était à l’époque trop innovateur et de plus peu abordable pour la région issue de mineurs. L’établissement conserve sa piste de danse et l’équipement son et lumière pour les dimanche « Thé dansant » réservés à une clientèle de seniors. Le restaurant ferme fin années 80.

Plusieurs années s’écoulent, nous sommes en 1988 et le Baron ouvre de nouveau cette fois en tant que discothèque avec son décor existant sous la direction de Michel Ponchel (le fils du patron du hit club) et de Thierry, l’ancien DJ son associé. Le Baron possède un light-show unique, les lumières sont disposées sur une soucoupe, l’effet est saisissant ; à cela s’ajoute l’ancien Laser du hit avec une sortie extérieure qui permettait de voir le rayon vert à des kilomètres.

DJ Thierry assure un max tant au micro qu’en technique, il mixe à la perfection et mélange tous les styles de musiques en privilégiant le funk le dimanche soir pour le plaisir des connaisseurs (Lillo Thomas, Evelyn King, Melba Moore, etc…). Le dimanche soir au Baron c’est infernal ! La discothèque est très fréquentée ce qui arrange bien des affaires de nombreux commerçants bars et resto de la ville. Et comme à l’ordinaire pour la majorité des clubs situés en ville, de nombreuses plaintes sont déposées par le voisinage à cause du bruit. Les contrôles par les agents du commissariat local se multiplient autour de l’établissement, et les véhicules de la clientèle sont régulièrement verbalisés (et assez sévèrement d’après les gens, car le plus souvent ce sont de petites infractions).

Le Baron ferme ses portes fin 98, malgré son excellente réputation. Il faut noter que le Baron avait un excellent service d’ordre, et que les problèmes de drogue, de violence, de racisme et d’abus de consommation d’alcool n’existaient pas (j’ai souvenir que la direction de l’établissement était très vigilante sur ces points là).

Remerciements à Thierry pour les infos et photographies.

Si vous avez aimé cet article, faites-le connaître à vos amis sur les réseaux sociaux...

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Abonnez-vous à notre NEWSLETTER !