Les discothèques dans le Nord et Pas-de-Calais dans les années 80

A lire, à voir et à écouter avec de nombreux extraits de soirées !
Lieux de fête, de rencontres, de partages… les clubs du Nord sont à l’honneur dans cette rubrique. Certains ont disparus, d’autres sont devenus des bars à thèmes ou ont été démolis pour laisser place à autre chose… En tout cas les clubs sélectionnés ici ont marqués les esprits de par la musique et le talent des DJs qui s’y sont produits.

C’est un « album souvenir » que je dédie à la mémoire de Jean-Paul Denis, patron du club discothèque LE SUNSET à Divion et ami.


LE HIT CLUB – Lapugnoy

» En savoir plus sur le Hit (nombreux extraits sonores et photos)


LE BARON – Barlin


» En savoir plus sur le Baron  (nombreuses photographies)


LE SUNSET – Divion

» En savoir plus sur le Sunset  (nombreuses photographies)


Le Club 16 – Bruay Labuissière


Située dans la « rue des escalier » rue piétonne Herman, au centre ville de Bruay Labuissière, le club 16 est la discothèque à la mode dans les années 80s. L’établissement, qui est un ancien cinéma, devient une discothèque à l’initiative de son repreneur M. Verchuren. Le club comporte un restaurant et plusieurs niveaux en dédale, ce qui donnera à la discothèque son surnom de labyrinthe.

Le club 16 ferme au milieu des années 80s et est repris successivement par de nouveaux gérants mais sans grand succès.

La discothèque renaît enfin avec l’Atomic – Explosive Dance Club. Cette fois le club compte un personnel compétent et la communication pour le lancement du club s’avère efficace (la police est obligée d’intervenir pour la circulation du centre ville lors de la soirée d’ouverture). L’Atomic devient vite la référence grâce son exceptionnel son et lumière, ses animations (gogo-dancers, drag queens) et la programmation efficace des DJs NiKKO (house, techno, dance) et Eric NC (R’N’B’, funk, dance). Malheureusement le club, ne disposant pas de l’autorisation pour une ouverture tardive (suite à des plaintes du voisinage), ferme ses portes plusieurs semaines après son ouverture.

L’établissement a été repris et en 2003, celui-ci a été complètement transformé en un club libertin qui porte le nom d’Abxara.


Le relais de la diligence (Hesdigneul-les-Béthune)

Discothèque Le Relais de la diligence

Extrait d’une soirée retransmise en direct sur Radio Artois 2000 avec DJ Nicolas :


Le Malibu Club – Béthune


Située à proximité de la gare, la discothèque « le Globe » est reprise en 1983 et devient le Malibu club. Le club à la particularité d’avoir un écran géant (ce qui n’était pas courant à l’époque) et plusieurs DJs se succèdent dont Bernard, animateur vedette de radio Artois 2000 qui remplace DJ Michel. Bernard organise une soirée mémorable rediffusée sur Artois 2000 et y invite plusieurs animateurs de la radio dont ceux de l’émission Night Club (Eric NC et Nestor), ainsi que Dan G, et d’autres amis. La soirée est un succès et booste la réputation du club.

En ce qui me concerne, je remplace Bernard (merci à lui de m’avoir permis d’y faire mes débuts) le mois de juillet pendant ses congés.

La discothèque ferme en 85 suite à diverses infractions. Ce club devient quelques années plus tard un Piano bar avec restaurant qui jouit d’une excellente réputation (Le SAXO). Finalement le club est repris par un nouveau propriétaire et devient le Stunt Bar.

DJ Eric NC au Malibu club en 1984 :


LE KURSALL – Béthune


Le Kursall est une immense salle en centre ville. Dans les années 60 c’est un bal réputé pour son ambiance. En1986, l’établissement est transformé en boîte de nuit à l’initiative de Dan G, animateur radio et DJ réputé (champion de France des disc-jockeys).

C’est la mode de l’italo disco et de l’electrofunk. Les soirées du samedi sont retransmises sur radio Artois 2000. La discothèque ferme approximativement fin 1987 et devient une salle de billard. Vers la fin des années 90, un nouveau propriétaire transforme l’établissement en bar à thème : l’Antique café.


LA PENICHE – Béthune (Quartier Catorive)

Ancrée à proximité du port fluvial, dans le quartier de Catorive, la péniche créée par Jacky (créateur du restaurant La Taverne) au début des années 80s, devient un club très fermé et sélect. William est aux platines, succédé par Phil W (ex DJ de la Colombière). Le club change de nom et devient le PANAMA Club ; de nouveaux gérants se succèdent dont René. La boîte a des difficultés et pourtant à elle un bon DJ fou de funk : Samir.

Dans les années 90s, le club change de propriétaires avec Martine et Bruno ; on y retrouve d’autres DJs Marco… pour la semaine et Eric NC le week-end. La Péniche ferme définitivement fin 90, la direction préférant ouvrir une autre péniche plus grande à Saint-Omer.

Phil W (animateur du Hit-parade des clubs de Radio Artois 2000 :

DJ Eric NC aux platines de La Péniche :


Le REAL – Grenay


Près de Bully-les mines, au lieu dit Grenay, à quelques pas de la gare, ouvre un nouveau club. Son patron, Johnny, qui est d’origine anglaise, lui donne le nom d’un club de foot espagnol dont il est un fervent supporter : le Réal (Madrid). La boîte comporte plusieurs salles dont une est réservée à la restauration de touristes anglais.

Jacques est l’un des premiers DJs du Club, il travaillera quelques années plus tard dans un autre club le Fog & Light à Hénin-Beaumont. Nestor prend les platines en 87 avec Larry (l’ancien DJ de la sono mobile White Fox). D’autres DJs (dont Johnny de Belgique, Eric NC, Patrice…) prendront la relève dans cette discothèque. Le Réal devient une boîte techno fin 90.

DJ Eric NC et Nestor :


Le Donald Club (Aubers)

Discothèque Le Donald club à Aubers
Ce club qui a porté le nom « Le Montréal » est devenu ensuite le NEWS et le MTV
Aux platines (il mixe), au micro (et en plus il rappe), voici DJ Chris Firman !


L’ autollywood (Maroeuil)

Très belle discothèque de l’arrageois, club référence près d’Arras avec son DJ fou : Eric Bruyelle.

Extrait de soirée à l’Autollywood :


Le Fleury (Wavrechain-sous-Faulx)

DJ Pingouin :


Autres discothèques de la région 59 et 62 des années 80 :


Les Catherinettes (Saint Pol sur Ternoise)

 

Le Fog & Light (Hénin Beaumont)

Le Best (Dourges)

L’american club (vred)

Le 555 (Calais)

L’acropole (Choques) ex La Comombiere, Le Quo Vadis, Le Sphinx et le Saint-Louis

L’Ascott (Arras)

Le Chatham (Le Touquet)

Le Garden (Le Touquet)

Le Jackson (Baisieux/Belgique)

Le Manchester (Loos-en-Gohelle)


L’interdite (Billy Berclau)

» En savoir plus sur La discothèque l’interdite


AUTRES CLUBS :
La Chaumière (Lillers)
Le Tilbury (Sailly-sur-la-lys)
La Grange (Lestrem)
Le Gaity (Lens)

Si vous avez aimé cet article, faites-le connaître à vos amis sur les réseaux sociaux...

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Abonnez-vous à notre NEWSLETTER !