Bootlegs des années 80 – Mix pirate

Voici ma petite collection de bootlegs sortis sur disque de vinyles 30 cm (12 inch) dans les années 80. Ces mix ou discomix étaient réservés principalement aux DJs, animateurs de radios et collectionneurs avertis. 

Les mix

A la différence du medley (reprise qui mélange plusieurs chansons sans interruption pour en faire une seule – dit pot-pourri dans le jargon), le mix est une compilation de disques (les chansons originales) mixés par des DJs avec des transitions très bien réalisées. Les anglo-saxons donnent le nom de DISCOMIX à ces productions. Dans la plupart des cas les mix sont des pressages illégaux.

Si ces fameux mix avaient été produits en toute légalité, c’est-à-dire en respectant les droits d’auteurs, leur prix à la vente serait très élevé. Par ailleurs, ces disques se seraient vite démodés à leur sortie à cause des arrangements juridiques qui représentent un temps non négligeable (droits d’auteurs à régler et autorisations à obtenir auprès des maisons de disques et des artistes qu’ils représentent).

Les mix sont apparus fin des années 70. Ils n’étaient pas destinés au grand public et on ne ne les trouvaient pas dans la grande distribution – à l’exception de quelques productions officielles qui étaient assez rares et encore…. On pouvait néanmoins trouver ces disques pirates chez quelques disquaires spécialisés et fréquentés par des DJs en quête de nouveautés et surtout d’imports européens ou américains.

Il s’agissait bel et bien d’un marché parallèle. Et en toute connaissance de cause, certains disquaires, très commerçants, réservaient ces fameux bootlegs à une clientèle fidélisée et classée sur le volet : les DJs, les patrons de clubs et les collectionneurs avertis.

Le prix de vente de ces fameux discomix à l’époque se situait entre 100 et 170 francs. Les étiquettes ou macarons portaient la marque d’un label fictif. Idem pour le nom de la formation et les autres infos mentionnées. Tout était maquillé pour mieux brouiller les pistes et passer « dans les mailles du filet » des nombreux vendeurs intermédiaires, des fournisseurs… Il n’était pas rare de trouver des mix dans les bacs de disquaires qui ignoraient l’origine frauduleuse de la marchandise qui s’y trouvait. C’était très amusant de le constater.
Il est vrai que ces mix étaient difficiles à identifier en tant que bootlegs : les macarons imprimés ressemblaient graphiquement, et à s’y méprendre, aux productions typiques des labels américains.

En soi, un mix n’est pas difficile à réaliser pour un DJ possédant un talent indéniable, de très bonnes connaissances techniques et qui dispose d’un matériel de base nécessaire (2 platines professionnelles au minimum, une table de mixage avec un bon gain, et un magnétophone à bande). Le problème était lié à la production : il fallait connaître les personnes compétentes pour aboutir à la création d’un master et de celle d’une matrice, tous deux essentiels à la fabrication des disques vinyles. Je serais toujours admiratif de ces DJs anonymes, ces personnes inventives, qui ont démontré tout leur talent de mixeur.

Les mix commercialisés ne sont pas tous des productions illégales : Solar, Prélude, Unidisc, Casablanca sont des labels (pour citer les plus connus) qui ont produits des mix sans que cela n’ait posé, semble-t-il, de problèmes juridiques. Les discomix étaient très à la mode en Europe. Les italiens ont produits des collections comme ceux des Discocross et MaxMix. Dans l’univers du turntabilisme, n’oublions pas les pressages du fameux DMC.

Ajouts du 10/05/2020

Broadway 1 (Disco 80)

Mix 5 « Mixer » (macaron jaune)

Mix 5 « Mixer » (macaron jaune)

Los hijos del sol – Ibiza mix

Mix 6 (macaron orange / la face B est un megamix des Simple minds)

Manathan 1 (disco transfert)

Star-mix (1984) Prod by Kevin McDonald

Up to date mix « the foot » (winners rec) – Face A

Up to date mix « the foot » (winners rec) – Face B

Vivien Reed – Lucas dream (hollywood / La face B est DJ’s Talk – RAP)

Premières publications :

Another Musical Limerick – Steve’s Revengle Group

Big Apple production « OUCH »  – The home-boy (1982)

Big Apple production « OUCH » The home-boy (1982)

Big Apple II – Face A

Big Apple II – Face B

Carad Test Pressing N°1 – Face A

Carad Test Pressing N°1 – Face B

Disco Dance « 82 » Mix – Face A (= B)

Energy Pt. 2 & 3 – 1983 – Face A (= B)

Jack son mix

Mix 1 (référence inconue)

Mix 2 (référence inconue)

Mix 3 (référence inconue)

Mix 4 (référence inconue)

Moon Mix (1984) / (Face B = Star Mix non disponible)

Los Hijos Del sol – Souvenirs (face B)

Old night at studio 54 (face A)

Old night at studio 54 (face B)

The ultimate mix – Face A  (1984)

The ultimate mix – Face B  (1984)

Les officiels

Si vous avez aimé cet article, faites-le connaître à vos amis sur les réseaux sociaux...

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email