Johnny James aka Dr. J – Slippin’ Stepper’s (remix par Nigel Lowis) [septembre 2021]

Johnny James aka Dr. J - Slippin' Stepper’s (remix par Nigel Lowis)

La musique du saxophoniste, flûtiste et chanteur de smooth jazz Johnny James, alias Dr. J., n’a ni limites ni frontières. Des États-Unis à Singapour en passant par le Canada, l’Afrique du Sud, les Caraïbes et le Mexique, James a prouvé à maintes reprises que la musique « est le dénominateur commun pour rassembler les gens du monde entier ».

De nos jours, le dénominateur musical commun se décline en deux morceaux de smooth jazz que James a sortis : Slippin’ et Your Love. Les deux chansons reçoivent beaucoup d’amour et sont diffusées au Royaume-Uni, au Canada et aux États-Unis.

James décrit Your Love, comme une composition R&B-jazzy mi-tempo fluide, avec un groove cool et envoûtant. L’air met en vedette James au chant et au saxophone alto. Slippin’ est un morceau de jazz doux et rythmé qui présente les offres vocales et soprano de James. James et le producteur Vincent Sims ont écrit les deux chansons.

James n’est pas étranger à ce que ses talents musicaux soient appréciés par un public international. Le vétéran de la musique de plus de 40 ans a vécu à Singapour (Asie) pendant de nombreuses années. À Singapour, il était connu pour avoir dirigé des groupes populaires qui jouaient les meilleures chansons d’artistes américains. Avec ses styles de voix et de saxophone, Dr. J. s’est produit au Singapore Jazz Festival, aux Esplanade Theatres on the Bay (National Performing Arts Centre) et au Grand Prix de Singapour.

James s’est régulièrement produit lors de certains des événements d’entreprise les plus prestigieux de Singapour, notamment Tiffany et Cartier. James a joué des performances de commandement pour l’ambassadeur des États-Unis à Singapour et plusieurs familles royales à travers l’Asie. En plus de son sens musical, James a fait ses débuts de mannequin à Singapour et plus tard ses débuts d’acteur dans la pièce de théâtre primée Take Me Out. James a joué le rôle de Davey Battle dans la production sur le thème du baseball.

Au fil des ans, James a présenté ses talents musicaux dans d’autres lieux internationaux, notamment en Afrique du Sud, au Mexique et aux Bahamas. Aux États-Unis, l’artiste s’est produit musicalement lors de grands événements d’entreprise à Washington, D.C., Las Vegas, Hawaï et les îles Vierges américaines, pour n’en nommer que quelques-uns. En 2017, après avoir vécu à Montréal, au Canada, pendant un an, James est retourné en Amérique.

Né à élevé à Tallahassee, en Floride, l’amour de James pour la musique a commencé quand il était jeune et fréquentait une église « pentecôtiste » en face de chez lui. Connu pour sa musique gospel électrisante, poussée par des groupes vibrants, les vibrations musicales spirituelles du pentecôtiste ont eu un impact significatif sur le jeune Johnny. James vivait également à plusieurs pâtés de maisons de l’endroit où le célèbre Marching 100 Band de la Florida A&M University (FAMU) s’entraînait jour et nuit en préparation des matchs de football de l’école et d’autres apparitions à travers le pays et au-delà. Le « Marching 100 » a été appelé « La fanfare la plus grande et la plus imitée du monde ».

En tant qu’artiste solo, James a sorti deux CD : The Remedy (2000) et The Cure (2009). Les deux contiennent des airs originaux et des reprises. Ces jours-ci, James, basé à Delray Beach, en Floride, termine un autre CD intitulé « Breathing ». Avant la sortie de Breathing à la fin de l’automne 2021, James sortira plusieurs singles, dont « Foolish Heart ».

La musique n’est jamais trop loin de la routine quotidienne de James. Tel un savant fou dans un laboratoire, le Dr J. – le compositeur, l’arrangeur, l’interprète – est constamment à la recherche de quelque chose d’innovant à mettre dans les oreilles, les esprits, les âmes…

« Je suis ravi de voir ma musique appréciée au niveau international », a déclaré James. « Je suis le genre de personne qui aime se concentrer sur les choses qui nous unissent plutôt que sur ce qui nous divise. Je me suis rendu compte que malgré les nombreuses cultures à travers le monde, nous nous ressemblons tous plus que nous ne le pensons. La musique est le dénominateur commun pour rassembler les gens du monde entier. »

Vos amis aiment le funk et le disco des années 80 ? Faites-leur découvrir l'émission FAN DE FUNK !
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.